Evitez les arnaques

agent-148505_1280Si internet est un formidable canal de vente, il est aussi un terrain de chasse pour les escrocs. Comment s’en prémunir et sécuriser vos transactions ?

LES SIGNES QUI NE TROMPENT PAS

Certains indices récurrents trahissent les pseudo-acheteurs :

  • Prise de contact uniquement par courriel ou SMS. Votre interlocuteur trouve toujours une excellente raison pour éviter tout contact téléphonique.
  • Le texte des courriels est rédigé en mauvais français ou contient des expressions et tournures de phrases peu utilisés en France.
  • Votre interlocuteur vit à l’étranger, particulièrement en Angleterre, en Espagne, à Monaco, en Côte d’Ivoire, au Ghana ou plus généralement en Afrique.
  • Il vous raconte une situation bizarre, abracadabrantesque, parfois incohérente.
  • Ses courriels ressemblent à des textes pré-écrits qu’il copie/colle à la chaîne. Il désigne l’objet de la transaction par « votre objet », sans jamais le nommer précisément « votre lit », « votre cuisinière à gaz »,…
  • Il est pressé de conclure l’affaire au plus vite. Il est prêt à vous offrir plus que vous ne demandiez.

LES SCENARIO-TYPES

Gardez toujours à l’idée que quand on vend un bien, on doit recevoir de l’argent, pas en donner !

Or, le but de votre interlocuteur est de vous soutirer de l’argent. Pour cela, il vous racontera toutes sortes de fariboles :

  • Vous devez payer des frais de douane ou une taxe pour que sa banque puisse effectuer le transfert du montant de son « achat » sur votre compte.
  • C’est une tierce personne qui effectuera le paiement…plus tard !
  • Vous recevez un courriel contrefait de Western Union ou de Paypal : il y a une erreur dans le transfert d’argent. Vous devez reverser le trop-perçu d’une somme que vous n’avez pas encore perçue.

En cas de doute, menez votre enquête

  • Vérifiez le numéro de téléphone du vendeur en l’appelant. A défaut, utilisez les annuaires inversés tels que CTQui.
  • Faites une recherche sur google avec les noms et emails utilisés.

– Consultez la liste des arnaques du moment sur hoaxbuster.com, première ressource francophone sur les canulars du web.

Conseils pour se prémunir méthodes

En cas de doutes, quelques méthodes simples vous permettront de vous prémunir de ce type de mésaventure :

  • Exigez un contact téléphonique. Un acheteur honnête ne vous reprochera jamais votre vigilance.

Ne communiquez jamais vos papiers d’identité, votre RIB, votre numéro de carte bleue ou des codes secrets. Votre interlocuteur pourrait s’en servir pour usurper votre identité. De même, ne donnez pas votre adresse ou votre digicode.

Sécurisez votre transaction :

  • Refusez tout paiement par western Union ou par mandat cash.
  • Envoyez ou remettez votre objet qu’une fois que le chèque est encaissé / le virement crédité et que la banque l’a vérifié.
  • Privilégiez une remise en main propre de l’objet, avec paiement en espèces. Faites-vous accompagner d’un ami pour ce RDV, qui doit avoir lieu dans un lieu public.

– Pour les gros montants, exigez un chèque de banque et téléphonez à la banque devant l’acheteur. Effectuez la transaction à une heure et un jour ouvrable pour pouvoir joindre l’organisme émetteur!

Enfin, changez de site ! Des sites de vente d’occasion tels que ebay ou Priceminister sont plus fiables que la moyenne, parce que le sérieux des acheteurs y est noté.

DEMANDEZ DE L’AIDE

  • Constituez un dossier : rassemblez les preuves du ou des transferts d’argent effectués (reçus de paiement paypal, photocopies de chèques,…). Enregistrez votre correspondance courriel avec l’acheteur et gardez ses références : adresse de messagerie, pseudonyme, numéros de téléphone, fax, et tout autre renseignement pouvant aider à l’identification de l’escroc.
  • Signalez cet arnaqueur au site par lequel vous avez été mis en relation. S’il en a un, faites appel au service « gestion de litige » de ce site. (Paypal en propose un).
  • Déposez plainte pour « abus de confiance » auprès de la police.